Votre panier
translation missing: fr.general.icons.icon_title
Livraison offerte pour toute commande expédiée en Europe. Nous livrons à l'international. Livraison offerte pour toute commande expédiée en Europe. Nous livrons à l'international.
  • Extraction Supercritique
  • Article de l'auteur
    Flore Delecroix

Extraction Supercritique


EXTRACTION SUPERCRITIQUE


L’exotique champaca cache bien son jeu.

 

Histoire de se renouveler, de se réinventer, la parfumerie rêve d’une nature plus vraie que nature, encore plus grande que la nature. Et une technologie répond en partie à cette exigence : l’extraction au C02 supercritique. Utilisée en parfumerie depuis les années 90 (les premiers travaux sur l’extrait C02 de baie rose, un faux poivre, date de 1993), l’extraction CO2 supercritique (SFE) offre au végétal un rendu d’une pureté et d’une fidélité inégalée.

Lorsqu’il est porté à une température de 31°C et à une pression de 73,8 bars (l’équivalent de la pression sous-marine à 700 mètres de profondeur), le CO2atteint un état entre gaz et liquide appelé “supercritique” et se transforme en solvant.

Il entraîne alors les molécules odorantes dans un séparateur. La pression est ensuite abaissée afin de séparer le CO2 de l'extrait. Le CO2 devient alors gazeux et recircule jusqu'à l'extraction totale de la matière première aromatique. Les molécules odorantes, elles, se précipitent au fond du séparateur avant d'être recueillies.

Cette technologie qui fonctionne sur une biomasse sèche, c’est-à-dire à partir de matières premières qui ont une faible teneur en eau (graines, bois, baies, gommes), présente un double avantage : elle est eco-friendly (elle ne génère ni gaz à effet de serre ni polluant) et produit des extraits à très haute valeur olfactive et au tombé parfait.

 


Collection Supercritique



Sold out

Sold out

Sold out

  • Article de l'auteur
    Flore Delecroix